Mission Mékong, qu’est-ce que c’est ?

Vaste comme un océan, le Mékong étend son bras du Nord de la Chine jusqu’au delta du Sud-Vietnam

Affronter un fleuve et dépasser de nouvelles limites.

Cette expédition a pour ambition d’atteindre la source du Mékong, à la découverte de mondes exotiques, riches et menacés. Un projet autant ambitieux qu’inédit, puisqu’il embarque un homme seul en kayak gonflable, sans assistance et dans un confort spartiate. « Mission Mékong » est une expédition jamais accomplie sur les traces de la mission coloniale Ernest Doudart de Lagrée et Francis Garnier en 1866, explorateurs français pionniers de la remontée du fleuve, et de Dutreuil de Rhins en 1891-1894, explorateur mort en tentant de découvrir la source. Le sang-froid, le dépassement de soi et la rusticité sont les éléments-clés qui vont permettre d’accomplir ce rêve.

Arthur a élaboré ce projet durant 18 mois. Départ prévu pour Janvier 2019 ! Nos objectifs ? Relever un ensemble de défis sportif, historique, et écologique.

 

 

L’expédition en quelques points

  • 1 fleuve de 5000 km
  • 6 pays traversés
  • 90 millions d’habitants
  • 1 source à plus de 5500m d’altitude
  • 2ème plus grande biodiversité aquatique (derrière l’Amazone)
  • 1 homme
  • 1 kayak
  • 250 jours de progression
  • 1 date : Janvier 2019
  • 2 “danger zones” : le Triangle d’Or, principale zone de production d’opium derrière l’Afghanistan, et le Tibet, strictement interdite aux étrangers sans autorisation ou sans guide
  • Rusticité, bivouac, pêche et chasse

 


 

Vue satellite du parcours de l’expédition.

 

Dans quel but ?

Mission Mékong est un challenge sportif et historique, une première mondiale qui invite à sortir de notre zone de confort pour apprécier la beauté de notre planète. Peu d’explorateurs ont cherché à localiser la source, et encore moins ont tenté la remontée intégrale du Mékong. Nous avons parcouru les notes de la mission française De Lagrée de 1866, nous rappelant l’immense esprit de volonté et la ténacité des missionnaires. Dans les années 90, l’ethnologue Michel Peissel affirme avoir trouvé la source du Mékong, avant que la Chinese Academy of Sciences et le Japanese Alpine Club ne trouvent une autre source plus en amont. C’est en 2013 que l’aventurier Luciano Lepre remonte l’intégralité du fleuve à pied, et, en compagnie du guide Pieter Neele, découvre une nouvelle source, bien plus haute, naissant à 5552m près du mont Jifu.

Chamdo

C’est également dans le but de témoigner que nous avons élaboré cette expédition, afin de nous rendre compte de l’état écologique actuel en allant sur le terrain, et pour observer la relation entre les hommes et le fleuve au gré des cultures et des peuples. En effet, le débit du fleuve est aujourd’hui aléatoire, les berges du Bas Mékong sont régulièrement inondées, ravageant autant les villages que les mégalopoles, pire, des vagues de sécheresse entravent l’agriculture et augmentent le risque de pénuries de riz et de poisson. En août, plus d’une centaine de laotiens ont disparu suite à la rupture d’un barrage en amont. Des espèces endémiques comme le poisson-chat géant du Laos et le dauphin de l’Irrawaddy sont en menace critique d’extinction.

Ainsi Arthur va partir à la rencontre des pêcheurs, des moines, des mariniers et des personnes qui dépendent du Mékong,  avec le devoir de donner la parole aux populations locales et en quête d’enrichissement personnel.

golden triangle
Culture de pavots dans le Triange d’Or
Publicités

Un avis sur “Mission Mékong, qu’est-ce que c’est ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s