À propos…

 

 

« Mon amour pour la nature et mon côté challenger m’ont doucement poussé vers la voie de l’exploration. C’est quand mon corps souffre et que mon esprit doute que je savoure pleinement chaque paysage, chaque rencontre et chaque victoire face aux éléments. »


Né à Paris en 1991, Arthur plonge d’abord dans l’aventure à travers Jules Verne et les documentaires du Commandant Cousteau. Impatient de découvrir le monde, il quitte le Val d’Oise pour s’engager à 17 ans au 27è Bataillon de Chasseurs Alpins : les Alpes deviennent son terrain de jeu favori, et sa passion pour les défis et les panoramas sublimes est étanchée. Pour un temps. De retour d’Afghanistan en 2012, notre caporal désire en découvrir davantage. Il quitte l’armée après 5 ans d’engagement et se lance à la recherche de nouveaux mondes et de nouvelles rencontres.

DSC00269
6 mois loin de sa famille, à vivre le quotidien de la guerre dans un décor magnifique et mortel

C’est le début d’une histoire, à la recherche de l’expédition « émotionnelle »: partager le quotidien des bergers des Hauts Plateaux d’Érythrée ou goûter la chaleur illusoire d’une séance de pêche blanche en Finlande, les paysages et les rencontres défilent et marquent son esprit. L’adrénaline monte, et avec elle une irrésistible addiction, celle d’en voir plus. Le désir d’explorer, l’esprit de compétition et l’amour de la montagne prennent une place importante, en commençant par de petites expéditions. Il se sent dans son élément entre les mythiques sommets pakistanais, seul sur sa moto baptisée Rumi. Il traverse les régions pachtoune, kohistani, gilgiti et balti en quête d’authenticité, et à la recherche des vestiges de la dynastie bouddhiste du Gandhara. Arthur parcourt 3500 km en 20 jours au bord de la frontière Afghane ; hébergé dans les zones tribales autrefois sous contrôle des talibans, il continue par l’ascension de glaciers et de quelques camps de base connus des érudits de l’alpinisme. Il y franchit pour la première fois le palier des 6000m d’altitude.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il entend parler du projet 4×30 de l’aventurier Christian Clot. Fasciné, il décide de tester le projet personnellement ; en hiver, il commence par suivre les traces des peuples pré-colombiens dans la jungle nicaraguayenne puis colombienne, et entreprend ensuite la traversée en solitaire du Grand Nord finlandais et norvégien au printemps, durant 10 jours et plus de 200 km à l’aide de skis de randonnée ; il traverse en été le désert Iranien du Kurdistan jusqu’au Golfe Persique (record du monde de chaleur en 2017), la récompense de la découverte et de l’accomplissement personnel sont au bout de chaque périple, parfois au prix d’un effort éprouvant.

 

Autodidacte et pédagogue, Arthur a pu échanger ses connaissances notamment dans le domaine de l’alpinisme en France, en Pologne ou au Pakistan, où il a assumé le rôle de guide/chef de cordée en haute montagne, ou au Cambodge, où il guide des petits groupes en jungle et autour du pays en moto.

20795126_701865833338122_401489415_o
« Toujours fixer son regard vers son objectif »

Après 30 pays parcourus en 2017, il s’accorde une pause à Kep dans le golfe de Thaïlande, et vit auprès de sa femme Sokha, rencontrée dans l’école bénévole où ils s’est engagé. Il travaille actuellement au sein d’une association sportive pour les jeunes locaux en tant que responsable. Son quotidien, dans la tradition khmère, est ponctuée par des sorties en forêt, des séances de pêche en mer et par la participation au labeur de la ferme, qui incombe à sa belle-famille. Arthur continue à explorer la nature, il n’est pas rare de l’observer dans les îles des côtes Cambodgiennes, dans la montagne ou dans la jungle.

Aujourd’hui, Arthur élabore une expédition plus audacieuse et inédite : Mission Mékong confronte l’Homme face à la Nature, à la force de l’esprit et des bras. Arthur est à la recherche des limites humaines, curieux de découvrir son potentiel d’adaptation une fois confronté à des conditions inhabituelles et hostiles.